« Le Goût de la Vie ancré dans la matière » – Les créateurs du quotidien 3.

Nous rencontrons tous sur notre chemin des personnes engagées, créatives, qui dégagent une Force de Vie et incarnent au quotidien des valeurs inspirantes tant dans leur vie personnelle que professionnelle.  

Puisque tout est relié, puisque que c’est en s’inspirant les uns des autres qu’on avance, partageons des idées porteuses, des discours motivants et voyons comment il est possible de passer du rêve, de l’idée, à la concrétisation dans la Matière.

Pour cette troisième rencontre je vous emmène à la rencontre de Lydie Bonandrian Montels, cofondatrice de l’institut français de Vastu (médecine indienne de l’habitat (https://www.institutfrancaisdevastu.com/), consultante en Vastu et artiste visuelle spécialisée dans la création de mandalas. 

Elle propose également des séances de Marmathérapie, discipline que je vous invite à découvrir plus en détails ci-dessous.

De l’idée à la matérialisation : Quel a été pour toi le processus pour passer de l’idée à la concrétisation dans la matière ?

Le processus c’est fait en plusieurs étapes. C’est un peu comme si l’information avait toujours été là mais qu’on reconnaissait des parts de nous-même petit à petit et qu’on les incorporait au fur et à mesure des mois et des années. On prend ce qu’on est capable d’incorporer à chaque étape et on ajuste avec le temps. La première étape pour moi a été la connexion à l’artistique. Depuis toute petite j’ai toujours créé des choses mais un jour j’ai voulu vraiment dédier mon activité et consacrer mon temps à la création artistique. Le parcours jusqu’à la marmathérapie a été tout un processus :  au début je me suis intéressée à toute forme d’art, puis je me suis intéressée à la géométrie, à la symétrie, la symétrie m’a amené aux mandalas, ce qui était concomitant avec la spiritualité forcément.. Est arrivée ensuite la partie thérapeutique avec le Vastu, donc l’harmonisation de l’habitat, dont j’ai développé la partie Marmathérapie avec l’utilisation des mandalas.

Quelles sont tes valeurs « moteur » ? Qu’est-ce qui t’anime ?

« En premier ce sont la justice et l’éthique…ce sont des choses qui peuvent me faire réagir, sur lesquelles je dois tempérer et me poser beaucoup de questions en permanence parce que mon éthique n’est pas forcément l’éthique de tout le monde et je ne détiens pas la vérité absolue. Ce sont des valeurs qui sont très motrices parce que justement ça me force à me remettre en question, à poser un cadre et pour le Vastu et l’école de Vastu c’est extrêmement important. Ce sont des valeurs fondatrices parce qu’on va chez les gens, on rentre dans leur intimité et il faut avoir une éthique impeccable. Et pour les personnes qui se forment dans l’institut c’est également très important d’avoir cette notion d’éthique. C’est vraiment très important pour moi : « « Je marche ma parole, ce que je dis je le fais », c’est un truc essentiel ! Ça ne veut pas dire y arriver en permanence mais ça veut dire que c’est quelque chose qui me cause des tourments si je ne vais pas au bout de ce que j’ai dit. Après ce sont des valeurs sous-jacentes, moi ce qui m’anime au quotidien c’est la créativité, la reliance à la spiritualité, à plus grand que soi et ramener cette spiritualité dans la matière. Passer sa journée à écouter, à être attentif pour savoir dans l’éthique ce qu’on peut faire et comment on peut l’incarner. C’est toujours des questions de rééquilibrage, ce n’est jamais fixe. »

 

La Marmathérapie c’est quoi ?

 

« Dans l’hindouisme il y a la nature et sa manifestation. La nature c’est l’esprit, le côté masculin et la manifestation c’est le côté féminin.

Et donc dans le Vastu on représente cette nature par le Vastu Purusha, c’est-à-dire le personnage qui est représenté dans un carré positionné comme dans une matrice dans l’habitat.

Ce personnage représente la nature de l’habitat, cette nature est positionnée d’une certaine manière et il y a des points stratégiques, comme des points d’acupuncture qui correspondent à son corps. Il y en a 7 :  tête, épaules (2), cœur, nombril, sexe, cuisses (2) et genoux (2) et ces points doivent être    libérés dans l’habitat. Si quelque chose vient obstruer ces points (cheminée, une gazinière, un escalier etc.) cela peut créer un dérangement chez les habitants voir vraiment des problèmes de santé que ce soit au niveau physique ou émotionnel. On est complètement en lien avec notre habitat, en résonnance avec lui, et souvent les points marmas décompensés dans l’habitat correspondent aux faiblesses dans le corps ou les émotions des habitants. Chaque point a des consonances physiques et émotionnelles. Par exemple s’il y a un souci au niveau du point tête cela peut donner lieu à des migraines mais aussi être lié à des problèmes de surmenage intellectuel ou des difficultés à prendre des décisions. Concernant le point sexe cela peut être des problèmes d’ordre sexuel mais aussi des problèmes de désir de vie, de difficulté à avancer, à avoir des projets qui animent. Quand les points sont décompensés on y place des mandalas en fonction des problématiques pour pouvoir les libérer et permettre à l’énergie de circuler à nouveau librement. »

Un truc que tu as envie de nous transmettre (idée, valeur, plante, art, recette, concept) ?

« La première idée qui me vient c’est l’envie, la flamme de vie. On peut avoir toutes les difficultés, on peut traverser de grandes épreuves, le tout c’est d’avoir cette flamme de vie et d’avoir l’envie d’y arriver. Peu importe là où on en est, c’est vraiment animer cette flamme qui est important. Et comment on l’anime ? On l’anime en étant à l’écoute de soi profondément, en cherchant ce qui nous fait vibrer, ce qui nous donne envie. C’est aussi être à l’écoute des messages et des synchronicités. C’est retrouver sa souveraineté intérieure. »

Une personne qui t’inspire ?

 « Je me souviens d’avoir eu un grand choc artistique à l’âge de 13ans en découvrant David Lynch et son œuvre, notamment Twin Peaks. Il y a dans son œuvre une part noire, qui vient remuer les tripes, ce n’est pas anodin, mais pour moi ça a été « vibratoirement » un grand éveilleur. C’est comme si je reconnectais avec une famille d’âmes. En revoyant ces œuvres récemment j’y ai vu de l’amour, une grande bienveillance, beaucoup d’humour. Oui il y a cette noirceur mais il y a aussi beaucoup de lumière, et c’est ça aussi qui à 13ans m’a donné envie d’aller encore plus loin dans l’artistique, ça m’a réveillé de quelque chose. J’ai aimé dans son œuvre qu’il y ait plusieurs regards, plusieurs dimensions. Il soulève la question : Où est la réalité où est le jeu ?  Ça éveille à différents possibles et c’est ce que j’aime ».

Qu’est-ce que c’est pour toi la force de vie ?

« Je dirais que c’est le moment où quand tout s’écroule, qu’on a l’impression qu’à l’intérieur tout se casse la figure et il y a ce moment-là où ça fait comme un switch et où on se dit : « Mais là je me relève, je me relève et je m’anime ! » …C’est ça la force de vie.

C’est peut-être aussi d’avoir de la conscience, de s’observer.

C’est prendre conscience du phénomène du balancier entre ombre et lumière, notre capacité à aller dans l’ombre est égale à notre capacité à aller dans la lumière et peut-être se figurer qu’on est dans ce balancier-là, et que malgré ce que nous raconte notre mental à nous dire qu’on sera « toujours comme ça » on prenne conscience que ça n’existe pas. Dans la vie c’est l’ombre et la lumière, toujours. C’est un état qui ne restera pas.

À partir du moment où tu t’observes et que tu te vois « en-bas » c’est savoir que c’est un état qui ne restera pas et comprendre qu’en haut du balancier il y a un espace immuable auquel se relier. La force de vie c’est peut-être se relier à plus grand que soi, demander de l’aide, même si c’est dur. Rester dans cet état n’est pas naturel, c’est une forme d’autodestruction. Il est important d’avoir la force et le courage d’en ressortir…

 

Pour en savoir + :

https://www.institutfrancaisdevastu.com/marmatherapie-vastupurusha/

Pour tout devis concernant une séance de Marmathérapie et/où de Vastu vous pouvez me contacter directement par téléphone au 07.87.40.12.58 ou par mail à l’adresse suivante : contact@anne-antoni.com

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire